Nuageux avec risques d’averses de poulet

Le syndic de l’immeuble a glisse hier sous nos portes un memo nous informant des pratiques douteuses de certains residents qui jettent, sans complexes, leurs restes de bouffe par la fenetre. J’ai moi aussi cru a une grossiere erreur ou a un malheureux concours de circonstances – quelqu’un trebuche sur son yorkshire parti en trombe a la poursuite d’une mouche qui avait eu l’audace de le deranger en pleine sieste, se rattrappe de justesse au rebord de la fenetre, en lache accidentellement son paquet de chips… et pfft! Envolees. Ca pourrait arriver. En tous cas dans un bon vieux Laurel et Hardy.

Nous n’avons cependant pas a faire a un evenement isole, ce qui ecarte clairement la these de l’accident: plusieurs passants se sont plaints, et a differentes dates. Le premier aurait recu un sandwich au poulet sur le crane cote 7eme Avenue. La victime n’a pas ete blessee nous precise-t-on sur le memo, et peut donc remercier le ciel d’etre passe la en juillet plutot qu’en novembre: une dinde de Thanksgiving de 12kg n’aurait pas pardonne (tue par une dinde morte un jour de Thanksgiving, la honte).
Un autre passant aurait esquive de justesse une chute de restes de pizza sur la 12eme rue, de l’autre cote de l’immeuble – venant par consequent d’un autre appartement. Pour finir, des restes de nourriture ont egalement ete trouves sur l’auvent a l’entree de l’immeuble…

En bref, nous avons quelques sans-genes qui ne voient clairement pas l’interet de s’enquiquiner avec des poubelles quand on peut faire beaucoup plus simple. A moins qu’ils n’aient vu les campagnes de soutien a la Somalie et aient decide de participer, a condition que les petits Somaliens viennent chercher leur bouffe eux-memes, faut pas pousser non plus.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Nuageux avec risques d’averses de poulet

  1. Sophie (fille de) dit :

    Quand j’ai visité pour la première fois mon appartement (un 2 pièces de 21,63 m2 – effectivement, c’est à Paris !), j’ai découvert la vue depuis la fenêtre de ce qui aurait pu ne jamais devenir ma cuisine si un ami moins chochotte que moi ne m’avait pas convaincue que ce n’était pas si grave. Il y avait un slip, des chaussettes et une ceinture de toute évidence tombés d’un étage plus haut. Et effectivement, avec le recul, je me rends compte que c’est moins grave d’acheter un appartement avec vue sur slip qu’avec des murs entièrement moisis !! Mais quand même, ça surprend !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s