Irene, le retour

C’est reparti pour un tour: branle-bas de combat sur la cote est a l’approche de Hurricane Sandy. Certains l’appellent deja « l’ouragan du siecle », meme si personne ne sait exactement, 24h avant son arrivee sur nos cotes, a quelles calamnites doivent s’attendre les etats du New Jersey et de New York, tous deux dans sa ligne de mire.

Fideles a la bonne vieille devise « Esperons le mieux, preparons-nous au pire », les autorites ont enclenche depuis ce matin une serie de mesures allant de l’etat d’urgence dans tout le New Jersey pour demain et mardi (ecoles fermees, interdiction de prendre sa voiture sauf cas d’urgence, etc.) a la construction de digues le long de la cote, en passant bien sur par l’evacuation des zones a risque. A New York, les zones a risque correspondent en toute logique aux parties basses de la ville. Par consequent, a Manhattan, les quelques centaines de milliers d’habitants de Battery Park City, l’East Village et le West Side waterfont ont donc ete gentiment pries de prendre leur brosse a dents et leurs chaussons en moumoute et deguerpir avant 19h.

La MTA, notre RATP locale, a egalement annonce une interruption totale de service jusqu’a au moins mercredi (le saviez-vous: fermer le metro new yorkais prend un total de 7 heures, le temps de rapatrier et ranger tous les petits trains et fermer les quelques centaines de stations…) En bons petits besogneux, nous sommes donc alles chercher nos ordinateurs portables au bureau ce matin pour pouvoir travailler de la maison dans les prochains jours, sauf panne d’electricite bien sur…

Pour nous, le risque n’est pas tant l’eau que le vent. Au 19e etage, a moins de deluge aux proportions bibliques, nous devrions pouvoir rester au sec au moins jusqu’a ce que nous mourrions de faim. Du coup, tout ce qui etait susceptible de s’envoler de la terrasse (et potentiellement tuer une mamie 50 metres plus bas, ou pire, casser une de nos vitres) a ete soit entasse dans la chambre soit attache a la balustrade… Pour le reste, il ne nous reste qu’a croiser les doigts et esperer que Sandy soit le meme petard mouille que sa cousine Irene l’annee derniere.

Dans le cas contraire, je fais confiance a l’entrainement de John qui me disait encore hier qu’il pratique Hurricane Sandy depuis 40 ans: sa mere s’appelle Sandy. Cute.

 

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s